Nourrir au vivant ou au mort ?

Trigger/Content warning : Attention, cet article contient du texte qui peut choquer les personnes sensibles et/ou peu informées sur le monde animal et la chaîne alimentaire, ainsi que des images également choquantes pour toute personne sensible à l’animal.

Introduction

Il faut bien parler de temps en temps de choses qui fâchent, malheureusement.

Le rat n’est, pour beaucoup, qu’un animal « fourrage », que l’on utilise pour donner à manger à un reptile quelconque. C’est quelque chose qu’il faut prendre en compte, et que je conçois. Je respecte l’animal au sens large du terme (son instinct, ses besoins naturels, les modifications apportés par la « domestication » (ou pas),…), et donc la chaîne alimentaire, forcément. Je possède également des reptiles, qui doivent également manger, donc je me suis personnellement penchée sur les méthodes de nourrissage les plus ethiques, les plus respectueuses du prédateur et de la proie.

On m’a souvent demandé si il n’était pas possible de leur donner de la saucisse, je trouve que c’est retourner le souci : on dit que c’est parce qu’on est triste pour le rat mort, or au final, sous forme « normale » ou en saucisse, c’est le même animal, mort, que l’on donne. Sauf que nous, humains, on ne le voit pas, donc ça arrange notre conscience. La problématique ne change pas, et c’est même assez hypocrite de se dire que ce serait mieux de leur donner des saucisses. Quoiqu’il en soit, non, ce n’est quand même pas possible : le reptile a besoin des apports et des nutriments de l’animal entier, donc il est obligé de l’ingérer sous forme « brute ».

Je tiens à préciser que ce texte sera parti pris pour une des méthodes envisagées, mais en tentant au maximum d’être réaliste et de prendre en compte toute l’argumentation contraire. Il reflète mon avis personnel ainsi que celui de tous ceux que j’estime sérieux dans le monde de la terrariophilie, il n’est donc pas impartial.


Pourquoi donner du vivant ? 
Argumentation des « pro vivant » puis contre-argumentation de ma part.

Le premier argument que les amateurs de vivant opposent à la discussion est que le serpent conserve un instinct naturel de chasse, en ayant une période de traque, puis d’attaque, d’étouffement, et ensuite le processus de nourrissage et de digestion. 
Pour eux, il est plus logique et intéressant que l’animal reste au plus près de son comportement naturel.

J’ai souvent lu une histoire de nutriments aussi, donner un rat vivant évite de perdre certaines vitamines notamment, par le processus de congélation.

Il arrive aussi que les serpents n’acceptent de se nourrir que de proies vivantes, et refusent de manger toute proie inanimée.

Enfin, j’ai aussi beaucoup lu certains arguments type « moi j’aime bien voir le serpent tuer la proie, c’est marrant ».

Bref

Personnellement, mes reptiles ont toujours conservé un instinct de chasse, même au mort. Certes, ça demande d’y passer du temps (autant que d’observer le serpent traquer puis tuer, en fait), mais je n’ai pas pris des animaux pour les ranger et les ressortir quand j’ai des amis ^^ 
Il suffit de prendre une pince de nourrissage, puis de prendre une proie morte à température corporelle « normale » (chauffée sur un câble ou dans l’eau, ou encore fraîchement tuée), et de la secouer comme si elle était vivante. Bien évidemment il ne faut pas lui imprimer des spasmes non naturels ou la secouer bien trop fort en la tapant contre les parois, le but est qu’elle paraisse vivante. Le serpent va traquer, attaquer, étouffer (il faut donc continuer à bouger un peu la proie jusqu’à ce qu’il croie l’avoir étouffée), puis le laisser tranquillement manger.


C’est très simple quand on ne s’y prend pas comme un manche et qu’on reste logique dans sa manière de procéder. Forcément, si on tape la proie sur la tête du serpent puis qu’on lui lâche encore congelée, il ne la mangera pas, et ce serait de la mauvaise foi de dire que ça ne marche pas.
De plus, même si on essaie au maximum de recréer un biotope en terrarium, il ne faut pas oublier que l’animal est en captivité (souvent né en captivité en plus, parfois sur des générations et des générations), il est habitué à une surabondance de proies, à des températures fixes,… Donc on est jamais « comme dans la nature » (sinon, la moitié de nos reptiles mourraient avant l’âge adulte, et la plupart ne feraient pas de vieux os. Le but, c’est pas de les tuer !

Pour le coté nutriments, de mémoire ça n’a pas grande incidence dans tous les cas. Si jamais cela vous tracasse, rien ne vous empêche de donner une proie fraîchement tuée de temps en temps, les nutriments seront les mêmes. Cela implique de faire soi même le geste de la tuer, et de ne pas laisser le « sale boulot » au serpent. Ceci dit, chosir la solution de facilité, ici émotionnelle, ne reflète pas une envie de bien faire ^^

Pour les reptiles refusant le mort, très très très souvent, c’est réellement de la mauvaise foi, ou une méconnaissance de l’animal. J’ai eu pas mal de bêtes, chez moi ou par le passé chez un petit ami, et jamais nous n’avons eu de soucis, sur des animaux NC (Nés en Captivité), WC (Wild capture donc sauvages), de ranching,… Des espèces arboricoles (donc qui mangent normalement de l’oiseau, souvent difficiles à habituer aux rongeurs), des espèces réputées difficiles,… Avec du temps, tous ont accepté de manger du mort sans aucun souci.

Je lis souvent « oui on a essayé et rien n’y a fait ». En effet, si on lui a donné une proie froide, ça ne marche pas, si on lui a posé dans le terrarium, ça ne marche pas non plus (quoique, ça dépend, j’ai une gutt qui ne mange qu’avec une proie posée, mais ça implique aussi une connaissance de son animal), si on l’a secouée mollement, ça a des chances de foirer aussi,… Enfin il faut être logique, s’intéresser à ce qu’on fait, et se documenter, c’est déjà un premier pas. Ensuite, sur un animal adulte, c’est pas parce qu’il a refusé sa proie 3 fois à la suite qu’il faut paniquer et repasser au vivant en disant « il refuse le mort ». Grosse méconnaissance de l’animal, encore. 

Un python royal adulte peut refuser de manger pendant plusieurs mois par exemple, il faut déterminer pourquoi, parfois il est juste en période de jeûne. Si ça le tue de ne pas manger pendant 2 mois, c’est qu’il a un autre gros souci de santé sous jacent, et il faut s’inquiéter pour ça.

Bref, quand on y met du sien, je n’ai que très rarement vu de serpent refuser réellement le mort, et souvent des espèces qui ne sont pas chez « monsieur tout le monde », des animaux vraiment difficiles de maintien par exemple. 

Sur mes 4 bêtes, 3 ont mangé du vivant avant que je les achète, dont une qui en a mangé pendant 4 ans. A la première prise elle a accepté le mort, mais j’y ai passé un peu de temps.

Pour ce qui est du dernier argument en mode « olol je kif regarder mon snake tuer un rat mdr », je ne l’ai lu (heureusement) que chez une catégorie que j’appellerais les « kikoos de la terrario », après si les gens sont sadiques, on y peut malheureusement rien, mais ils ne représentent qu’un faible pourcentage de ce monde passionnant, heureusement.
J’adore voir mes serpents chasser, parce que c’est un processus fascinant. Par contre, je n’aime pas les voir tuer, parce que je suis, je pense, quelqu’un d’à peu près stable dans ma tête, sur ce point là.

Pourquoi donner du rat mort ?

Je commencerais ici par un argument qui me « touche », moi, en temps que passionnée de rat, et plus largement amoureuse des animaux dans leur ensemble : le respect de la proie. Il est bien plus douloureux pour elle de mourir étouffée, pendant parfois de longues minutes, que de subir une méthode « ethiquement acceptable » (je rappelle même si ici ce n’est pas le sujet que les 3 méthodes jugées sans douleur par la communauté scientifique sont la concussion, l’élongation et le CO2. Je rappelle également qu’elles ne sont PAS à mettre en place sans formation préalable pour apprendre à le faire sans douleur). 

Pour moi c’est du simple respect de la vie qu’il s’agit, la proie est sacrifiée pour que le prédateur puisse vivre, et ce sans sadisme aucun. Donc je cherche à ce qu’elle souffre au minimum, simplement.

Ensuite, c’est également une question de gain de place. Je possède actuellement 2 gutts (1 et 5 ans), et deux PR (1 et 4 ans). La grossse gutt prend une taille souris adulte (elle n’est pas grosse) ou rat d’un mois environ. La petite est au blanchon de souris/foetus de rat. La PR de un an prend également de la souris adulte/rat de 3 semaines, et celle de 5 ans ayant un gros gros souci de retard de croissance, elle n’accepte que le blanchon.
Si demain une personne choisit de leur donner uniquement du rat vivant, deux choix s’offrent à elle : acheter des animaux en animalerie, soit trouver une animalerie disposant toutes les semaines de 2 rats entre 3 semaines et 1 mois (je rappelle que les animaleries n’ont pas le droit de faire de reproduction, donc techniquement on y trouve pas de rats vivants sous 4/5 semaines), un foetus de rat, et un blanchon. C’est censé être légalement impossible.
Il y a également le choix de trouver un particulier qui a eu des petits, or, une personne éduquée et sérieuse n’ira pas s’adresser à une personne ignorant que son animal terminera dans un estomac.
Enfin, il y a l’alternative de faire son propre élevage, mais chez moi ça impliquerait d’avoir en permanence deux à trois portées d’âges différents. Sachant qu’une rate met bas en moyenne 10 petits, et que la semaine suivante ils ne seront plus à la bonne taille, que faire des 6/7 restants ? 

Bref, niveau logistique, c’est la galère quand même, tout ça par « flemme » de donner du mort ?

Autre argument : la congélation tuera les parasites internes et externes, il y a moins de risques de transmission au reptile.

Pour ma part, pour le moment j’ai choisi d’acheter des rats déjà congelés (je rappelle qu’en aucun cas un rat issu de ma raterie, ou un de leurs petits, n’ira nourrir un reptile), je n’y vois donc que des avantages : j’ai la bonne taille à disposition tout le temps, j’écarte les risques de parasitose, je ne fais pas souffrir d’animaux étouffés pendant de longues minutes. 

Et enfin, argument ultime en la faveur des « pro-mort » : je ne risque pas de tuer ou blesser gravement mon serpent.

Les risques de blessure grave et/ou mort

On en parle trop peu, mais ils restent une des raisons principales de ne PAS donner de vivant à un reptile. 

J’ai déjà abordé avec des connaissances le fait que j’ai perdu une bête (qui m’a coûté un rein, en plus), de cette manière. Une anorexie qui commençait à devenir inquiétante, obligation de redémarrer la bestiole, donc de donner du vivant. Il a suffit d’une morsure, passée complètement inaperçue, et paf, septicémie, nécrose, bye bye.

Ce n’est pas un cas isolé, déjà il y a les gros inconscients qui laissent un rat vivant dans le terrarium du python ou du boa, se barrent, et quand ils reviennent, le serpent est complètement bouffé. Souvent, l’issue est l’euthanasie du reptile, si il n’a pas déjà succombé. 

D’autres disent « il ne peut rien se passer, je suis là, je surveille ». Sauf qu’on ne peut PAS agir assez rapidement en cas de gros souci !

Bref, afin de réfléchir un peu à ces risques, voici quelques photos, qui je pense seront assez représentatives, ainsi qu’un témoignage, significatif.

Image hébergée par servimg.com
Cet animal est un Boa constrictor
Image hébergée par servimg.com
 Ici un python royal
Image hébergée par servimg.com

 Je pense que je n’ai pas de commentaire à faire, il a tout dit

Conclusion 

Je pense que cela aura étonné (et fait jaser, on ne peut malheureusement rien contre la bêtise, on a jamais pu forcer quelqu’un à faire fonctionner son cerveau !) plus d’une personne de trouver ce type d’article sur le site d’une passionnée de rats. Je souligne encore que, plus loin que la passion du rat, je suis amoureuse du monde animal dans son ensemble, et que je trouve qu’il n’y a pas de sotte passion, je n’irais donc jamais cracher au visage de quelqu’un qui a une passion, même si je ne la comprends pas (je suis arachnophobe +++, pourtant j’ai eu un ami qui élevait des mygales, c’était fascinant, même si jamais une de ces charmantes bestioles à poils ne franchira le seuil de ma porte).  

J’ai appris à aimer les reptiles, au fil des années, bien après que soit né mon intérêt et mon amour pour les rats, et cela peut paraître contradictoire, mais aucun animal ne mérite plus mon amour et mon intérêt qu’un autre. Mon chien, mes chats, mes rats, mangent eux aussi d’autres animaux, je ne peux pas les en empêcher, je respecte leur régime alimentaire et leurs besoins, puisque j’ai choisi de les intégrer à ma « famille ».

J’ai pris des mois, des années, à me renseigner sur ce qui était idéal pour maintenir des reptiles, sur ce qui était le moins problématique quand à leur alimentation.


Ceci est mon premier choix, si facile à mettre en place, bien plus avantageux, et pourtant il y a encore trop de gens qui ne le font pas. 

Réfléchissez-y.

Pour plus de renseignements, si vous avez du mal à faire passer votre animal du vivant au mort, ou simplement si vous souhaitez vous informer, je vous conseille le forum « Le monde des reptiles« , une mine d’or, ainsi que « Reptilia » 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s